Questions pertinentes pour un premier impact fructueux

Lorsque vous entrez dans un nouvel environnement professionnel, par exemple lors de la prise de nouvelles fonctions, il est important de prendre soin de l’impact naissant que vous souhaitez provoquer autour de vous.

Nous avons tous entendu parler de l’influence parfois décisive des 20 premières paroles prononcées ou des 20 premières secondes d’un entretien. ! Il est parfois difficile de nous débarrasser de notre premier impact sur les autres …surtout lorsqu’il a été « mauvais » ! Pour les mêmes raisons, il sera tout autant difficile, pour vos nouveaux interlocuteurs, de se délivrer de leur première impression sur vous …

Toute expérience commence par un « verdict » sur la signification que nous donnons au phénomène dans lequel nous sommes impliqués. En l’espace de ces « quelques fameuses premières secondes », un processus de fabrication de sens (meaning making) élabore une figure – la plus simple et la plus stable possible – qui s’imprime avec prégnance dans notre cerveau. Ainsi, la manière que nous utilisons, la première fois, pour entrer en contact avec notre supérieur hiérarchique, nos pairs, nos collaborateurs, nos clients, etc.… s'impose à leurs esprits avec force. Pour s’en convaincre, il suffit de se rappeler du premier impact laissé par le clochard avec lequel nous nous sommes trouvé nez à nez au détour d’une rue ou dans le métro….

Pour vous aider à « travailler » la première impression que vous souhaitez laisser aux autres, en d’autres termes pour vous tenir éloignés du style « clochard dans le métro », nous vous invitons à préférer un mode d’interaction qui informe clairement les autres de votre désir d’apprendre, de votre estime pour l’expertise de ceux avec qui vous allez travailler et de votre volonté d’apporter la meilleure contribution possible. Ce mode d’expression passe par une approche appréciative qui fait largement appel à un style de questionnement positif. Plus vos questions seront pertinentes et plus grand sera votre impact sur votre interlocuteur. En prenant l’initiative des questions, vous avez un meilleur contrôle de l’impact que vous souhaitez avoir sur les autres. Voici quelques pistes…

Premier impact sur votre supérieur Hiérarchique.

Concernant votre introduction, demandez lui :

  •  « Quand et comment comptez vous me présenter à l’équipe ? »
  • « Puis je vous transmettre un résumé de mon CV pour vous aider à préparer cette présentation ? »
  • « Accepteriez vous de construire cette présentation avec moi? »

Concernant votre position, demandez lui :

  • « De quelle autorité est ce que je dispose ? »
  • « Ai-je toute latitude pour supprimer toute activité ou écarter toute personne improductive ? »
  • « Quelle est la réputation du département ? »
  • « Quels ont été les problèmes sociaux les plus sensibles dans la société ? »
  • « Quels sont les sujets que je dois traiter en priorité ? »
  • « De combien de temps est ce que je dispose pour vous présenter les changements que j’aimerais mettre en place ? »
  •  « Quelles sont les personnes à qui je devrai rendre compte ? »
  • « Quels sont les clients les plus importants avec lesquels j’aurai à travailler ? »
  • « Comment puis je ajouter de la valeur supplémentaire à ce que nous faisons ? »
  •  « A quels groupes professionnels ou associations me conseillez vous d’adhérer ? »

Concernant votre relation professionnelle avec lui, demandez lui :

  •  « Quelle forme de reporting souhaitez vous ? »
  • « A quelle fréquence? »
  • « Préférez vous un reporting verbal ou écrit ? »
  • « A quel moment envisagez vous de faire un premier bilan de ma performance à ce nouveau poste? »

Premier impact sur vos pairs.

  • « Qu’est ce que mon prédécesseur savait bien faire ? »
  • « Qu’est ce qu’il faisait mal ? »
  • « Qui reçoit des promotions et pourquoi ? »
  •  « Comment évalue-t-on le succès dans cette entreprise ? »

Premier impact sur vos collaborateurs.

  • « Pouvez vous me faire une présentation du projet le plus important sur lequel vous travaillez en ce moment ?»
  • « Où sont les goulots d’étranglement ? »
  • « Quelle est la nature de votre contribution ? »
  • « Quelles sont les 3 choses que vous feriez pour stimuler la réussite du département ? »
  • « De quoi auriez vous besoin pour faire votre travail encore plus efficacement ? »
  • « De quelles compétences, affectations ou opportunités aimeriez bénéficier ? »
  • « Quelles sont vos atouts en tant que membre de cette équipe ? »
  • « Qu’est ce qui vous fait penser cela ? »
  • « Qu’est ce qu’un succès pour l’équipe ? »
  • « Qu’est ce que nous ferions différemment si notre département était une société indépendante ? »